LeCatalog En Infiniti Q50 S Hybride

Lors des Journées Presse du dernier Mondial de l’Auto, aux détours des stands, nous avons pensé qu’il serait cool qu’à le LeCatalog nous puissions vous proposer, des essais automobiles. Bien entendu, idéalement avec des caisses classes ! D’ailleurs, en découvrant sur le stand Infiniti, le Concept Car Q80, c’est comme une révélation ! Nous devons essayer une de leurs autos ! Et de préférence une Q50, car cette berline nous a (bien) tapé dans l’œil…


Infiniti_Q50SHybride_LeCatalog


Rendez vous est donc pris, début décembre, avec la Direction de la Communication d’Infiniti France, qui nous accueille très sympathiquement et nous propose de prendre possession de la bête. Pour cet essai, nous avions préparé notre coup ! La veille, nous décidâmes qu’il fallait tester la voiture en conditions réelles, et s’offrir par la même occasion une virée entre mecs, en Normandie, pour se faire un petit kif gastronomique à Deauville à base de moules-frites ou plateau de fruits de mer


Sur le parking d’Infiniti France, premières impressions très positives en découvrant le design de notre Infiniti Q50 S Hybride: une face avant agressive plutôt anguleuse, en « opposition » à une fluidité assez sensuelle de l’auto avec des courbes générales plutôt arrondies. Et, en regardant de (plus) près, on trouve que cette Infiniti Q50 S Hybride a des formes assez féminines. Peut-être moins marquées qu’une Porsche 911, mais le galbe des ailes arrières nous y fait penser. Bref, côté design, cette Q50 S Hybride a le mérite (encore) de nous interpeller ! Si à l’extérieur nos impressions sont positives, même topo à l’intérieur. C’est propre et sans bavure, en qualité perçue notre Q50 S Hybride n’a pas à rougir face à ses concurrentes Allemandes, réputées pour leur Deutsche Qualität. On se sent aisément dans un véhicule de gamme Premium.


Bien installés dans les sièges cuirs de notre version d’essai, débute un briefing nous donnant les clés principales à la gestion (du moins la découverte) de l’ensemble des systèmes d’électronique embarquée. Et ils sont nombreux, surtout quand il est question des assistances à la conduite qu’offrent la Q50 S Hybride. Trop longue à détailler, la liste des équipements embarqués est pléthorique. On retiendra le système ALC (Active Lane Control) permettant de maintenir la trajectoire de la voiture via un système de lecture de la chaussée, le système DAS (Direct Adaptative Steering) qui paramètre nos préférences en terme de conduite avec une gestion optimisée de la direction en réponse au type de conduite adoptée, ou encore le système anticollisions, le système de gestion des angles morts et le système d’assistance au stationnement avec vision à 360°.


Infiniti_Q50SHybride_LeCatalog


Heureusement, l’écran tactile qui trône sur la partie centrale du tableau de bord nous permet, assez aisément, de piloter l’ensemble. Même si on conseillera de prendre quelques minutes pour bien intégrer, sur cet « Ipad » géant, toutes les possibilités et l’intégralité des menus disponibles.


Pleinement briefés pour la prise en main « électronique » de notre Q50 S hybride, il est temps de décoller pour la Normandie. Un décollage plus simple après avoir capté que desserrer le frein à main s’effectue via la pédale placée sous le volant. Et oui, l’espace d’un instant, de ce point de vue, on se retrouve dans une Mercedes


Démarrage en douceur et en silence avec notre Infiniti Q50 S Hybride puisque le moteur électrique de 60CV officie jusque 60 Km/h, avant que la motorisation thermique, un V6 3,5 litres de 304 CV, ne prenne le relai. On découvre alors les joies de n’entendre que le bruit de frottement des pneus sur le revêtement, mais aussi, sur l’écran central, le système de rechargement de la batterie qui s’effectue via le V6 thermique.


Infiniti_Q50S_LeCatalog


Bien calés à l’avant dans ces agréables sièges gainés de cuir (conçus avec la NASA, non vous ne rêvez pas !), il est aisé de trouver sa position de conduite grâce aux différents réglages électriques que nous offrent la Japonaise. Et « confiné » côté conducteur entre la portière et la console centrale, on se sent même comme dans une GT...


Impatients d’attaquer l’A13 pour voir ce que les 364 CV de la bête donnent sur autoroute, nous apprécions dès lors, la sonorité assez rauque de notre Infiniti Q50 S Hybride d’essai lorsqu’on pousse les rapports (7 au total) en jouant avec le kick down en mode Automatique, ou les palettes au volant en mode Séquentiel.  On a également hâte de tester au départ de la première barrière de péage, le 0 à 100 Km/h annoncé en 5,1 secondes par le constructeur. Mais sur la mesure de ce 0 à 100 km/h, aucun de nous n’a pris son chrono « Iphone » pour vérifier. Par contre étonnement, dès qu’on met le pied dedans en 1ère ça patine un peu, heureusement l’ESP rééquilibre tout ça assez rapidement.


Question sportivité, on se laisse vite prendre au jeu des 364 CV de cette propulsion. Sans forcer, nous sommes rapidement au dessus des vitesses autorisées dans un confort digne d’une Allemande. Bref, on se laisse vite « surprendre » d’être au dessus des 130 Km/h… A l’inverse, en souhaitant « cruiser » sans nous exposer à quelques points en moins (voir une suspension immédiate…), le régulateur de vitesse couplé au système ALC, nous invite à nous laisser bercer par la musique que le système Audio, Bose Premium, à 14 haut-parleurs, diffuse aisément dans l’habitacle. Dans ces conditions, la conduite devient presque un moment de détente, puisque nous n’avons qu’à regarder devant nous en écoutant notre musique préférée (un peu d’Electro-Pop avec un bon Fujiya & Miyagi), le « reste » la voiture s’en occupe.


InfinitiQ50S_Trouville_Amaury_LeCatalog


Après, pour être honnêtes, lors de l’essai, nous avons préféré adopter une conduite plutôt sportive, avec le DAS en mode Sport (une des 4 pré-configurations disponibles, la 5ème permettant une configuration personnelle de cette direction à gestion électronique). Par contre avec une conduite (un peu) appuyée, il faut se « méfier » du système ALC,  qui peut déstabiliser dans le cas d’une courbe prise un peu rapidement. En effet, la voiture ayant tendance à vouloir se repositionner dans une trajectoire qu’elle calcule, cela peut (vous) surprendre en venant en « contradiction » avec la trajectoire initiale que l’on souhaiterait donner à la voiture.


Arrivés sur Trouville, le GPS  n’aura pas de mal à nous guider vers cette institution, créée en 1927, qu’est la Brasserie « Les Vapeurs » (160, quai Fernand Moureaux). L’ambiance conviviale du lieu, digne d’une brasserie de station balnéaire, a des parfums de vacances ou de week-end.  On en oublierait presque que nous sommes ici, quand même, pour bosser. C’est propre et sans ambage, la cocotte de moules à la crème (un délice !) accompagnée de ses frites «Maison » est généreuse. Accompagnées d’une Blonde ou d’un muscadet de Métaireau en pichet qui coule à flot (et avec modération même pour ceux qui ne conduiront pas …), nous nous laissons gentiment griser par le lieu. L’addition plus que raisonnable (comptez une quinzaine d’Euros par personnes sans le vin) est assaisonnée d’un généreux Calva offert par la maison. On est bien loin de Paris c’est sûr !


Infiniti_Q50S_hybride_Lecatalog


Avant de repartir, un petit détour s’impose par le port d’Honfleur! Sur les petites routes sinueuses reliant Trouville à Honfleur, mode Sport activé et ALC désactivé, cette Q50 S Hybride devient assez joueuse. Surtout si on commence à tâter de la palette au volant. On retrouve, bien que le système ESP soit connecté, les joies d’une propulsion avec un arrière qui chasse (un peu) lorsque l’auto est poussée dans ses retranchements. Une auto certainement encore plus joueuse ESP déconnecté….  Bien que le système DAS soit activé, on continue de ressentir la voiture et il est possible de corriger assez aisément la légère dérive de l’arrière en sortie de virage lors de la ré-accélération.


17h s’affichent sur la Traser Military P6600 de l’un de nous. Fini de jouer, il faut remonter sur Paris. On découvre alors l’ambiance intérieure "by night" de la Q50 S Hybride qui s’avère plutôt sobre et harmonieuse. Dernier test dans le trafic Parisien, on active la direction en mode Standard en parallèle avec le système anticollision qui gère le freinage et le redémarrage de l’auto. Une combinaison idéale avec lequel on arrive presque à être super zen dans les bouchons…!


Richement dotée, sécurisante, confortable, technologique et puissante, l’Infiniti Q50 S Hybride est une pertinente alternative aux productions Allemandes.  Deux bémols cependant, la capacité du coffre amoindrie par la présence des batteries derrière les sièges arrières (difficile pour les vacances avec 2 kids d’embarquer toutes les valises), et une consommation mixte de 9 à 10 litres, au dessus des 6,2 litres affichés par le constructeur, si vous avez un style de conduite un peu dynamique.


Si vous disposez d’un budget entre 53 et 63 K€ (selon le niveau d’équipements souhaité) face à la concurrence Allemande, n’hésitez pas à considérez l'Infiniti Q50 S Hybride comme une sérieuse option ! Nous à LeCatalog, on la valide !


Arnaud Bonino


Plus d'informations en suivant ce lien: 


Remerciements à la Direction de la Communication d'Infiniti France. Crédits Photos : Amaury Laparra & LeCatalog.Tous droits réservés.


InfinitiQ50S_Trouville_Amaury_LeCatalog


InfinitiQ50S_Amaury_LeCatalog


InfinitiQ50S_Trouville_Amaury_LeCatalog


InfinitiQ50S_Trouville_Amaury_LeCatalog


Infiniti_Q50SHybride_LeCatalog


Infiniti_Q50SHybride_LeCatalog


InfinitiQ50S_Trouville_Amaury_LeCatalog


Infiniti_Q50SHybride_LeCatalog



Poster un commentaire


Fatal error: spl_autoload() [<a href='function.spl-autoload'>function.spl-autoload</a>]: Class Zend_Log_Exception could not be loaded in /homepages/11/d422027440/htdocs/Lecatalog/lib/Zend/Log/Writer/Stream.php on line 132