LFL, quand le reste n'est que décorum

Force est de constater que nous avons sans doute un peu oubliée sur LeCatalog, une rubrique « sport ». Non pas que nous soyons radicalement contre, mais que nous considérions le sport d'un point de vue culturel, stylistique, et même Design ...


C'est dire que notre intérêt pour tout ce qui touche de pré ou de loin au sport, en tant que spectacle vivant, n'a jamais été prononcé.


D'un autre côté il, nous est arrivé, pas plus tard que l'été dernier de nous faire traiter de "dérangés", quand un membre de notre famille, se décida à découvrir LeCatalog, et ses quelques jeunes filles dénudées ...


Bref, qu’elle ne fut pas, notre excitation à la découverte de LFL. Enfin notre passion inavouée, et notre désintérêt chronique pour la chose du sport allaient pouvoir coïncider !


LFL Legends Football League


Dés le départ nous fîmes corps avec enthousiasme, avec ce qui allait concentrer l'essentiel de notre attention pendant plus d'un mois, la LFL.


Véritable institution, aux USA, depuis le fameux Superbowl de 2004, où, des joueuses firent la démonstration de cette discipline, la Legends Football League, est un sport dérivé du Football Américain, qui se pratique en salle, et où les joueuses évoluent dans un appareil des plus intéressants.


LFL Legends Football League


Longtemps, donc, la Lingerie Bowl, l'ancêtre de la LFL, se joue sous Pay Per View aux USA . Le spectacle ne manque de grandiloquence, et, à partir de 2009, la discipline glisse bon gré mal gré vers plus de professionnalisme et surtout plus de compétition. Les matchs se jouent sur quatre quart temps de 8 minutes, les filles sont équipées de casques, d'épaulières, et de diverses protections, le reste n'est que décorum.


Le jeu est violent, les femmes sont sportives et super bien foutues. Mad max ou maîtresse sado-maso, on hésite sur le cheminement cérébral dans l'élaboration du fantasme. Le spectateur, mateur, s'en prend plein la gueule, et rêve secrètement de devenir ballon ... et même soutien gorge ou culotte avec un peu de chance ...







Après un mois de visionnage de la saison 2013, 2014, 2015 et 2016, des âmes charitables nous recommandèrent une sérieuse période de sevrage. Le sport c'est mal, d'autant plus que le phénomène ne s'est pas arrêté aux frontières américaines. Il existe une LFL en Australie, et certaines personnes malintentionnées pour notre santé mentale, nous ont glissé à l'oreillette que l'Europe allait se doter l'année porchaine d'une LFL avec des équipes venant  Barcelone, Francfort, Düsseldorf, Manchester et Dublin.


C'est sûr,  on a même envie de crier un "Vive le Sport" ....


Poster un commentaire

,