L’atmosphère étouffante de la chambre 58 de l'Hotel Maritime

C'est vrai qu'on les aime à LeCatalog, ces ambiances sans équivoque, où le photographe arrive à retranscrire le côté érotique de la situation sans réellement tomber dans la vulgarité. Un petit cul moulé dans le délicat tulle d'une délicate culotte, une jambe interminable habillée de soie, une poitrine à peine dissimulée sous un manteau de fourrure, voilà ce qui peut nous faire frémir.


Vous auriez le droit de nous traiter de pornographes pervers, mais vous auriez tout faux. Ce qui nous attire ici n'est pas l'acte dans sa forme scénarisée par l'industrie du porno, mais plus l'ambiance étouffante qui s'en dégage. Le fantasme mec !



Un point de vue que nous partageons sans complexe avec Marc Lagrange, un photographe Belge spécialisé dans la photographie d'art qui a malheureusement trouvé la mort dans un accident de la route en Espagne.. Dans cette série, Hôtel Maritime – Room #58, le photographe nous fait découvrir l’hôtel Anversoisau travers de scènes dignes du travail d'Edward Hopper


On pénètre sans vergogne dans ces luxueux espaces, pour devenir des témoins lubriques de destins Kleenex. La série est terriblement sexuelle, malgré une certaine rigidité.  


'Hotel Maritime - Room #58' by Marc Lagrange


'Hotel Maritime - Room #58' by Marc Lagrange


'Hotel Maritime - Room #58' by Marc Lagrange


'Hotel Maritime - Room #58' by Marc Lagrange


'Hotel Maritime - Room #58' by Marc Lagrange


'Hotel Maritime - Room #58' by Marc Lagrange


'Hotel Maritime - Room #58' by Marc Lagrange


'Hotel Maritime - Room #58' by Marc Lagrange


'Hotel Maritime - Room #58' by Marc Lagrange


'Hotel Maritime - Room #58' by Marc Lagrange


'Hotel Maritime - Room #58' by Marc Lagrange


 

Poster un commentaire