Le Chappy, la Class Japonaise.

43 ans déjà. Il y a 43 ans, la marque Nippone Yamaha sortait un petit 2 roues unique en son genre : Le Chappy.


Ce petit 2 roues japonais restera au catalogue pendant près de 23 ans, et fera le bonheur des jeunes lycéens et surtout lycéennes des 80’s.


Décliné dans de nombreuses versions, principalement au niveau de la boite de vitesse (Automatique ou Manuelle), et au niveau de son look, le Chappy quittera la catalogue de Yamaha dans les années 90, la concurrence des Boosters arrivant.


Chappy Yamaha


Ce qui différenciait le Chappy lors de sa sortie en 1973, et en fera son signe distinctif, ce sont ses 2 petites roues à gros pneus. Et ce n’est pas tout, car son look sympa est fondamentalement différent des classiques mobylettes ou autres scooters de l’époque. C’est sans compter également sur sa conception innovante avec un système de graissage séparé, la présence de clignotants (rare sur les cyclomoteurs), une selle biplace ou encore une fourche télescopique hydraulique et un démarrage au Kick.


Résolument urbain et fun, il sera commercialisé à partir des années 80 en France. Pour cela, le Chappy doit répondre aux normes définissant un cyclomoteur, c’est à dire que la cylindrée ne doit pas excéder 50cm3 et une vitesse de pointe de 45 KM/H.


Yamaha Chappy LB 50


Le modèle Lb50 apparaît donc dans les concessions (et sur les routes) pour notre plus grand plaisir.


Plaisir, surtout lorsque que l’on « enclenchait » la seconde en réduisant le régime moteur via la poignée, et ce, bien que le Chappy disposait d’une boite automatique.


De plus, piloter un Chappy était une expérience assez fun et ludique, d’une part d’un point de vue mécanique, mais d’autre part, c’était aussi un véritable 2 roues à partager puisqu’on pouvait « embarquer » ses potes (ou plutôt ses copines) pour aller au lycée ou au café…


Initialement disponible en plusieurs colories (noir, bleu, jaune, vert, et rouge) dans les années 70, nous connaitrons plutôt en France dans les années 80, le noir, le rouge, le jaune et le bleu.  Le rouge sera d’ailleurs remplacé à partir de 85 par le blanc, et ces couleurs resteront au catalogue jusqu’à la fin de sa commercialisation en 1996.


Yamaha Chappy


Avec un tarif plutôt élevé pour l’époque (il fallait compter un peu plus de 10 000 Francs) le Chappy était considéré à tort comme un 2 roues « bourgeois », puisqu’il coûtait presque le double d’une classique mobylette.  Cependant, la classe n’avait pas de prix.


Et encore aujourd’hui elle n’a pas de prix, puisque pour rouler en Chappy  il vous faudra compter sur un budget de plus ou moins 2 000 € pour un exemplaire en bon état qui n’aura pas été trafiqué.


A moins, de préférer sa réédition moderne, le Bubbly de chez Skyteam, identique certes, mais tellement moins « class ».


Arnaud Bonino


Yamaha chappy


Chappy LeCatalog


 

Commentaires

Fridom24 le 20/02/15
chappynewyear
Fridom24 le 20/02/15
chappy chappo
Fridom24 le 20/02/15
chappy kiki

Poster un commentaire

,